Les moyens pour favoriser la participation des citoyens aux élections

Première solution : supprimer les bugs du site du service public !

Rien de plus frustrant et surtout démotivant de tomber sur une page « erreur technique inattendue » en essayant de se connecter sur le site de service en ligne électorale. Devant son caractère endémique les bénévoles de Tous Inscrits sont devenus experts en suppression des cookies, rafraichissement de pages et retour arrière. Mais le citoyen lambda, qui n’a pas ce retour d’expérience, lui peut se décourager. Alors s’il vous plait mesdames messieurs de l’administration et du gouvernement veuillez mettre les moyens pour fiabiliser ce service en ligne essentiel pour la démocratie

Deuxième solution : le changement automatique du bureau de vote en cas de déménagement

Imaginons que tu déménages et que tu le signales à une administration (CAF, Sécurité sociale, Impôt) ou que tu demandes un suivi de courrier à la Poste. Et là on t’écrit pour te proposer de changer automatiquement ton bureau de vote pour l’installer au plus près de chez toi. Tu pourrais accepter parce que franchement c’est vachement pratique ou refuser parce que t’adores ton ancien bureau de vote car c’est une bonne excuse pour venir dej chez maman un dimanche et de ramener ton linge.   Dans les deux cas franchement ce n’est pas de la balle ? Nous on trouve que si. Et les solutions techniques existent, il ne manque que la volonté politique !

 

Troisième solution : La procuration 100% en ligne

Franchement quelle est cette idée de pouvoir faire en ligne une demande de procuration mais d’avoir l’obligation de se rendre dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal d’instance pour pouvoir la valider ? Pourquoi peut-on a contrario tout faire en ligne pour l’inscription sur les listes électorales ? Pourquoi une Mairie peut vérifier une identité en ligne et pas un commissariat ? Arrêtons cette absurdité et allons au bout du processus en facilitant au maximum la possibilité d’utiliser la procuration pour faciliter le vote.

Quatrième solution : le vote à distance

Ce serait belle avancée de pouvoir voter de manière sécurisée à distance que cela soit par courrier ou par internet. Les Français de l’étranger ont d’ores et déjà cette possibilité lors des élections législatives (courrier et internet). En Allemagne 20% des votes se font par voie postale, idem en Espagne. En Estonie 43% des votes aux élections législatives de 2019 se sont fait par internet. On comprend les difficultés majeures de sécurisation et de fiabilité des votes (cyber attaque etc…). Mais rien ne semble insurmontable avec une mise en place d’une véritable identité numérique et d’une architecture de serveurs spécifiques et décentralisés. Mais attention ces possibilités de vote à distance doivent être toujours complémentaire du vote physique pour ne pas que la fracture numérique soit un obstacle à l’exercice démocratique pour tous les citoyens.  Pour en savoir plus su le vote à distance vous pouvez consulter ce rapport d’information du Sénat français.

Fédérer autour d’un projet collectif

Une campagne c’est un collectif et un collectif ça ne s’improvise pas. Tips et astuces pour une équipe de choc.

Ma passion pour les gifs moche est sans fin.

Dans cet article on va voir : le nous, la raison d’être, et le cadre et les règles de fonctionnement d’un collectif.

Penser le nous, le groupe

  • Pseudo nous : peu productif mais nécessaire, c’est le moment où on prend le temps de se connaître et de poser le cadre
  • Nous symbiotique : tout est beau et magnifique, on ne voit que le positif, les qualités, c’est “l’amour du début” comme dans un couple, on a envie de passer du temps ensemble, on n’est pas forcément très efficace. Permet de construire une culture commune mais si groupe reste à cette étape, difficile d’être efficient et créatif.
  • Nous collectif : nous équipe = but à atteindre. On peut se dire les choses (authenticité), je suis en confiance, je ne me préoccupe plus de comment l’autre va percevoir ce que je vais dire.
  • Nous conflictuel : premiers conflits, mésententes, émergence de leaders naturels, côtés moins lumineux des gens, étape qu’on cherche à éviter. Pourtant étape nécessaire pour ajuster le fonctionnement, les rôles, les objectifs, les positionnements des un.es et des autres. On peut construire une charte de fonctionnement pour traverser les conflits sereinement.

Tous ces “nous” sont des repères dans la construction d’un collectif qui aident tout au long du chemin !

Level 1000 du nous collectif.

Où en êtes-vous dans votre NOUS ?
Les nous fonctionnent en cycle : vous pouvez passer par du fusionnel symbiotique, puis du conflictuel, et l’arrivée de nouveaux militants peut vous ramener au pseudo nous !

La raison d’être

S’il y a 3 choses que toi et ton équipe avez besoin d’avoir au clair dans la tête c’est ces questions-là. Il n’est jamais inutile de les répéter en début de réunion !

Vos valeurs : les principes moraux qu’une organisation se fixe dans la conduite de ses affaires.

Votre raison d’être : qu’est-ce qui manquerait au monde sans ce projet/collectif. C’est ce pour quoi on existe.

Votre objectif : les actions pour mener la raison d’être. L’objectif est un critère de mesure de la performance.

Cadre et règles de fonctionnement

Ce cadre correspond aux conditions nécessaires pour permettre la participation & la collaboration des membres en vue d’atteindre l’objectif commun.

2 points importants :

→ Définir des règles spécifiques de fonctionnement

→ S’accorder sur les modes de prise de décision

Définition : les règles de fonctionnement

  • votre cadre de travail
  • votre façon de communiquer entre les membres de l’équipe
  • votre ingrédient essentiel à la cohésion d’équipe (nous c’est le fromage 🧀)

2 possibilités :

  1. Le “leader” peut arriver avec ses propres règles. Dans ce cas-là, il doit impérativement obtenir l’adhésion de chaque membre de l’équipe aux règles. Celles-ci ne doivent pas être imposées sans consentement. Sinon le clash sera inévitable à un moment donné entre l’équipe et son leader.
  2. le mode participatif (la meilleure façon) : c’est l’équipe complète, leader inclus, qui définit quelles sont les règles dont le groupe aura besoin pour bien fonctionner.
  • garantit alors une bien meilleure adhésion. Personne ne pourra dire qu’on lui a imposé les règles car il/elle était présent(e) pendant leur élaboration.
  • elles ne sont pas gravées dans le marbre. Il se peut qu’il faille modifier les règles au cours de vie de l’équipe car l’environnement oblige l’équipe à s’adapter.
  • les revoir de temps en temps permet d’ajouter, de modifier ou de supprimer certaines règles.

Les règles doivent être au service des membres de l’équipe et pas le contraire.

Exemples de règles de fonctionnement :

  • Confidentialité, co-responsabilité, réactivité, confrontation positive
  • Respect, non rupture de relation sans discussion, bienveillance, transparence, fun, flexibilité

⇒ Il n’existe pas de règles qui marchent pour toutes les équipes : chaque équipe possède son propre lot de règles qu’elle doit définir le plus tôt possible dans la constitution de l’équipe.

Exemple de règle : le mode de prise de décisions.

Les principaux modes sont :

  • Autocratique : le leader décide seul et l’équipe applique
  • Démocratique : un vote est effectué et la majorité l’emporte
  • Sociocratique : la décision est adoptée s’il n’existe aucune réelle objection
  • Par consensus : un consensus fort doit émerger
  • A l’unanimité : tout le monde doit se mettre d’accord
Meilleur team, un modèle pour nous.

PPP (prochain petit pas ) : Mettre à l’écrit votre raison d’être, vos valeurs et votre objectif. Si tu penses qu’il est trop tard, que vous n’avez pas le temps en campagne, je te propose de tester quand même 😉

Ninon pour Tous Elus 🌱

Benjamin Durand

Benjamin Durand

Vous avez aimé cet article ?