Tous Inscrits : la campagne d’inscription sur les listes électorales

7 millions de citoyens éloignés du vote : une proposition concrète de lutte contre l'abstention

La mal-inscription au coeur d’une “démocratie de l’abstention”

Si les instituts de sondages et les médias mettent souvent en avant les chiffres importants de l’abstention, les raisons de celle-ci sont rarement sérieusement évoquées. Le discours faisant peser la responsabilité de la non-participation à la vie citoyenne du pays sur ces seuls “abstentionnistes” considérés comme “désintéressés” de la vie politique est répandu et, il n’est que rarement question de la mal-inscription des citoyen.e.s

Et pourtant, il s’agirait peut-être de considérer et de lutter contre ce problème de la mal-inscription qui toucherait plus de 7 millions de personnes en France et qui est présenté par certains sociologues comme “un des principaux facteurs d’abstention”

Mais qu’est-ce que la mal-inscription ? “Ce terme désigne les citoyens inscrits sur les listes électorales mais à une autre adresse que celle de leur résidence principale. La mal-inscription concerne principalement des individus qui ne se réinscrivent pas à la suite d’un déménagement et demeurent mal-inscrits à leur ancienne adresse. Il est possible et même fréquent de rester de longues années mal-inscrit”. 

La ré-inscription dans un nouveau bureau de vote dépend d’une démarche volontaire du citoyen. La complexité administrative de cette procédure d’inscription est aujourd’hui un frein immense pour de nombreuses personnes.. Aujourd’hui, il faut par exemple 23 clics pour compléter une inscription électorale en ligne, difficulté à trouver un justificatif de domicile, de chargement de fichier (tailles et formats des documents), de responsivité du site, beug techniques. 

La France est une des seules démocraties à imposer une procédure aussi complexe d’inscription aux listes électorales, faire autrement est possible et dépends d’une volonté politique.

Ce choix politique contribue à installer une démocratie de l’abstention et conduit à une démobilisation électorale affectant prioritairement un certain type d’électorat (15% du corps électoral plutôt jeune et issu,  pour un quart, des milieux populaires). 

La simplification de cette procédure d’inscription permettrait sûrement de réduire la part d’abstention de cet électorat avec une démocratie plus accessible et donc plus représentative. 

Nous agissons pour démontrer l’existence d’une demande de simplification des démarches. Cette preuve d’une demande chez les jeunes sera la base d’un argumentaire permettant de politiser la question de l’abstention et de dénoncer l’absence de  volonté politique vis-à-vis l’accès de tous à la démocratie.

En 2017, 51% des 25-29 ans sont mal-inscrits. Parallèlement, selon l’INSEE, les ménages les plus jeunes et les plus modestes sont les plus mobiles. Les cartes ci-dessous montrent la nette différence des flux de déménagement interdépartementaux des retraités et étudiants/élèves de plus de 14 ans en 2014 (Insee).

Nous avons décidé d’agir pour lutter concrètement contre cette situation à l’approche d’une élection importante.

Entre le 1er février et le 4 mars 2022, date limite d’inscription sur les listes électorales, nous accompagnerons 10 000 personnes dans cette procédure d’inscription par la mise en place d’un millier de réunions en visioconférence avec des animateurs formés à l’accompagnement aux démarches administratives. Ces sessions s’adressent aux étudiants-déménageurs qui cumulent les caractéristiques des mal-inscrits, jeunes, très mobiles. Un million de jeunes sont ciblés par cette campagne,  les moins de 30 ans représentent la partie de la population la plus affectée par la mal-inscription

Nous profitons d’une opportunité nouvelle : pour la première fois dans le cadre d’une élection présidentielle,  la date limite d’inscription n’est pas le 31 décembre mais le 4 mars et peut se faire 100% en ligne.

Qui sommes nous ? Tous élus est un mouvement citoyen, indépendant de tout parti politique, lancé au printemps 2018 pour ré-oxygéner notre démocratie.

Gilets jaunes, bonnets rouges, “nuit debout”, montée de l’abstention… Notre constat est simple : nous vivons dans une démocratie à bout de souffle, boudée par une part grandissante de la population et notamment les jeunes et les plus modestes.

Nous avons déjà plus de 3 ans d’action sur le terrain, un accompagnement de plus de 3 000 jeunes à devenir candidats aux  municipales de 2020, aux régionales de 2021 et 500 000 autres jeunes qui ont été sensibilisés à l’importance de la participation citoyenne à travers différents ateliers citoyens. En 2021, nous avons aussi formés et accompagnés 557 à tenter l’aventure de la candidature aux législatives qui approchent pour renouveler les visages de notre démocratie.

Pour nous contacter au sujet de la campagne : coucou@tousinscrits.fr