Les moyens pour favoriser la participation des citoyens aux élections

Première solution : supprimer les bugs du site du service public !

Rien de plus frustrant et surtout démotivant de tomber sur une page « erreur technique inattendue » en essayant de se connecter sur le site de service en ligne électorale. Devant son caractère endémique les bénévoles de Tous Inscrits sont devenus experts en suppression des cookies, rafraichissement de pages et retour arrière. Mais le citoyen lambda, qui n’a pas ce retour d’expérience, lui peut se décourager. Alors s’il vous plait mesdames messieurs de l’administration et du gouvernement veuillez mettre les moyens pour fiabiliser ce service en ligne essentiel pour la démocratie

Deuxième solution : le changement automatique du bureau de vote en cas de déménagement

Imaginons que tu déménages et que tu le signales à une administration (CAF, Sécurité sociale, Impôt) ou que tu demandes un suivi de courrier à la Poste. Et là on t’écrit pour te proposer de changer automatiquement ton bureau de vote pour l’installer au plus près de chez toi. Tu pourrais accepter parce que franchement c’est vachement pratique ou refuser parce que t’adores ton ancien bureau de vote car c’est une bonne excuse pour venir dej chez maman un dimanche et de ramener ton linge.   Dans les deux cas franchement ce n’est pas de la balle ? Nous on trouve que si. Et les solutions techniques existent, il ne manque que la volonté politique !

 

Troisième solution : La procuration 100% en ligne

Franchement quelle est cette idée de pouvoir faire en ligne une demande de procuration mais d’avoir l’obligation de se rendre dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal d’instance pour pouvoir la valider ? Pourquoi peut-on a contrario tout faire en ligne pour l’inscription sur les listes électorales ? Pourquoi une Mairie peut vérifier une identité en ligne et pas un commissariat ? Arrêtons cette absurdité et allons au bout du processus en facilitant au maximum la possibilité d’utiliser la procuration pour faciliter le vote.

Quatrième solution : le vote à distance

Ce serait belle avancée de pouvoir voter de manière sécurisée à distance que cela soit par courrier ou par internet. Les Français de l’étranger ont d’ores et déjà cette possibilité lors des élections législatives (courrier et internet). En Allemagne 20% des votes se font par voie postale, idem en Espagne. En Estonie 43% des votes aux élections législatives de 2019 se sont fait par internet. On comprend les difficultés majeures de sécurisation et de fiabilité des votes (cyber attaque etc…). Mais rien ne semble insurmontable avec une mise en place d’une véritable identité numérique et d’une architecture de serveurs spécifiques et décentralisés. Mais attention ces possibilités de vote à distance doivent être toujours complémentaire du vote physique pour ne pas que la fracture numérique soit un obstacle à l’exercice démocratique pour tous les citoyens.  Pour en savoir plus su le vote à distance vous pouvez consulter ce rapport d’information du Sénat français.

« Les hommes politiques sont trop déconnectés de la réalité » Clovis, 25 ans, bénévole à Tous Elus.

Louis, en service civique au sein de l’association Tous Élus à Lyon, est allé à la rencontre de différents bénévoles pour leur proposer de témoigner sur leurs expériences.

Découvrez cette semaine Clovis, bénévole à Tous Elus depuis février 2019.

  • Bonjour Clovis, peux-tu te présenter rapidement ?

Bonjour, je m’appelle Clovis, j’ai 25 ans et j’habite à La Teich en Gironde. Dans la vie, je suis coach en développement professionnel.

  • Qu’est ce qui t’indigne dans la situation politique actuelle ?

A mon sens, le principal problème est que le pouvoir est trop centralisé en France. Les hommes politiques sont totalement déconnectés de la réalité et des citoyens. Il n’y a pas de lien entre le pouvoir et les citoyens. Je pense aussi que le pouvoir est trop proche du milieu industriel et des médias. Les hommes politiques pensent à leurs intérêts personnels avant de penser au bien-être des citoyens.

  • Raconte-moi un peu quelles sont tes missions au sein de Tous Élus.

Je m’occupe d’interviewer des membres de l’association se présentant comme futurs candidats aux élections municipales de 2020. Je m’investis également dans l’équipe « partenariats » pour trouver des soutiens financiers.

  • Combien de temps cela te prend-il ?

C’est une question difficile. Cela me prend à peu près trois heures par semaine. Je suis en free-lance et ce n’est pas du tout un obstacle à la réalisation de mon activité professionnelle.

  • Dis moi : quel serait ton message adressé aux jeunes qui veulent s’engager ?

Je leur dirais de foncer, je pense que c’est un devoir pour tous les jeunes. Beaucoup pensent que cela est inutile : ils se trompent. Un jour ces jeunes auront l’âge d’être élus. Ils sont le futur, la société de demain : ils doivent donc en être acteurs !

La nouvelle génération a une vision complétement différente du monde de celle de ses aînés. Nous sommes dans une société dans laquelle tout va plus vite. Le monde change, il est donc fondamental de s’y adapter. Qui de mieux que la nouvelle génération pour aider à appréhender ce changement ?

  • Clovis, tu n’es pas sans ignorer qu’à Tous Élus nous sommes friands de fromage ! Quel est donc ton fromage préféré ?

Pour moi ça sera le fromage de brebis : Ossau-iraty.

Ossau-Iraty
  • En tant que bénévole as-tu des besoins particuliers ?

Le truc qui me bloque, c’est de travailler seul là où j’habite. C’est pour cela que je viens à Lyon pour échanger avec les autres bénévoles : cela est plus motivant. Ce qui est nécessaire à mon avis, c’est de prévoir des points réguliers pour pouvoir se booster ou se rebooster. Pour moi une organisation en binôme serait nécessaire. C’est la clé de la motivation, je m’en suis rendu compte dans d’autres associations.

Merci Clovis pour cette interview, et merci Hélène pour la relecture !

Nous tenons absolument à remercier l’ensemble de nos 203 bénévoles sans qui notre mouvement citoyen n’existerait pas !

Vous aussi rejoignez-nous et aidez-nous à booster la démocratie partout en France ! Comme bénévole ou comme contributeur mensuel.

Louis Manier

Louis Manier

Vous avez aimé cet article ?