C’est le mois de l’Economie Sociale et Solidaire, mais Google n’est pas au courant
Blog

C’est le mois de l’Economie Sociale et Solidaire, mais Google n’est pas au courant

Mois de l'économie sociale et solidaire

Imagine que Google soit devenu un as de l’économie solidaire

Que serait un Google qui développerait une conscience éthique ? Pour l’instant le mastodonte est critiqué pour ses violations de droit d’auteur, son non-respect de la vie privée, sa pratique d’évasion fiscale en France, en Europe, sa censure sur le net et son non-respect de la neutralité du net. Oups ! Tous ces reproches n’empêchent pourtant pas à Google de s’imposer encore et encore. Il possède, en France, plus de 90% de parts de marché et en 2021, il a été valorisé en bourse à 1185 milliards de dollars. Re-Oups ! Tout cet argent donne le tournis.

Un Google éthique payerait ses taxes en France à leur juste valeur, et ne ferait payer à ses clients les taxes dont il devrait lui-même s’acquitter.

Google est une entreprise américaine, qui ne connaît ni la crise, ni l’économie sociale solidaire

Les moteurs de recherche solidaire existent et ils ne s’appellent pas Google

Lilo est un moteur de recherche français qui finance des projets et des initiatives solidaires, grâce aux recherches effectuées sur internet par des internautes.  

Plus un internaute utilise Lilo, plus il accumule des gouttes, qu’il peut reverser à des projets ayant un impact environnemental et social. C’est ainsi que Laurent(*) a décidé de verser des gouttes à Tous Élus. Il n’a rien eu à débourser de sa poche et son compte en banque lui dit merci. Les gouttes versées se transforment en argent et c’est ainsi que des projets peuvent continuer à changer le monde. C’est une façon simple, efficace de faire un don.

Mais ce n’est pas tout, Laurent a téléchargé l’extension Lilo Achats Solidaires, dès qu’il effectue un achat, il engrange des gouttes comme dans un jeu vidéo, qu’il peut aussitôt distribuer à des associations. 

Il y a d’autres moteurs de recherches éthiques, sans but lucratif, tels que Ecogine, Ecosia. Pour chaque recherche effectuée sur la toile, Ecogine reverse l’argent à des associations à but environnemental, Ecosia utilise ses recettes pour planter des arbres dans les zones touchées par la déforestation et partout dans le monde.

L’Économie sociale et solidaire a du mérite

L’économie sociale et solidaire met l’humain au centre de tous les projets. Depuis le 19ème siècle cette forme d’économie existe, mais elle a été écartée pour une économie plus compétitive, lucrative et moins humaine. La loi française du 31 juillet 2014 la réhabilite et élargit son champ à des sociétés commerciales d’utilité sociale dont l’objectif n’est pas que l’accumulation de richesses. C’’est le cas par exemple des modèles d’entreprise tels que les SCOP ou les SCIC, qui accordent un pouvoir décisionnel fort aux salariés.

“ L’économie solidaire est une activité économique, d’initiative individuelle ou collective, mise en œuvre dans un cadre collectif, qui est productrice de citoyenneté, de lien social, de solidarité, et d’éducation populaire en même temps que de biens et de services », avance Robert Crémieux. On peut en retenir l’idée qu’il s’agit d’une économie définie par son projet : celui d’une activité où tous les intervenants ont voix au chapitre, portée par des acteurs diversifiés, au plus près du terrain et des besoins ; une économie qui peut être marchande mais qui n’a pas pour finalité la valorisation d’un capital (Jean-Philippe Milésy).”

Cette longue citation de Cairn pousse à s’interroger sur ce qui fait qu’aujourd’hui une économie du profit soit plus valorisée qu’une économie sociale.

On réécrit toouut !!

Novembre est le mois de l’économie solidaire où les organisations ayant un impact social et environnemental sont mises à l’honneur. Il est fort possible que Greta Thunberg approuverait cette initiative.

Une façon simple de contribuer au développement de cette forme d’économie c’est d’utiliser des moteurs de recherche éthiques, solidaires comme Laurent(*) qui verse des gouttes aux projets qui lui plaisent.

                                                                                         Roselyn (traductrice)

(*) le prénom a été modifié

Mots-clés : 

#ESS #EconomieSocialeSolidaire #Google #Moteurderecherche #TousElus #Lilo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.