Les moyens pour favoriser la participation des citoyens aux élections

Première solution : supprimer les bugs du site du service public !

Rien de plus frustrant et surtout démotivant de tomber sur une page « erreur technique inattendue » en essayant de se connecter sur le site de service en ligne électorale. Devant son caractère endémique les bénévoles de Tous Inscrits sont devenus experts en suppression des cookies, rafraichissement de pages et retour arrière. Mais le citoyen lambda, qui n’a pas ce retour d’expérience, lui peut se décourager. Alors s’il vous plait mesdames messieurs de l’administration et du gouvernement veuillez mettre les moyens pour fiabiliser ce service en ligne essentiel pour la démocratie

Deuxième solution : le changement automatique du bureau de vote en cas de déménagement

Imaginons que tu déménages et que tu le signales à une administration (CAF, Sécurité sociale, Impôt) ou que tu demandes un suivi de courrier à la Poste. Et là on t’écrit pour te proposer de changer automatiquement ton bureau de vote pour l’installer au plus près de chez toi. Tu pourrais accepter parce que franchement c’est vachement pratique ou refuser parce que t’adores ton ancien bureau de vote car c’est une bonne excuse pour venir dej chez maman un dimanche et de ramener ton linge.   Dans les deux cas franchement ce n’est pas de la balle ? Nous on trouve que si. Et les solutions techniques existent, il ne manque que la volonté politique !

 

Troisième solution : La procuration 100% en ligne

Franchement quelle est cette idée de pouvoir faire en ligne une demande de procuration mais d’avoir l’obligation de se rendre dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal d’instance pour pouvoir la valider ? Pourquoi peut-on a contrario tout faire en ligne pour l’inscription sur les listes électorales ? Pourquoi une Mairie peut vérifier une identité en ligne et pas un commissariat ? Arrêtons cette absurdité et allons au bout du processus en facilitant au maximum la possibilité d’utiliser la procuration pour faciliter le vote.

Quatrième solution : le vote à distance

Ce serait belle avancée de pouvoir voter de manière sécurisée à distance que cela soit par courrier ou par internet. Les Français de l’étranger ont d’ores et déjà cette possibilité lors des élections législatives (courrier et internet). En Allemagne 20% des votes se font par voie postale, idem en Espagne. En Estonie 43% des votes aux élections législatives de 2019 se sont fait par internet. On comprend les difficultés majeures de sécurisation et de fiabilité des votes (cyber attaque etc…). Mais rien ne semble insurmontable avec une mise en place d’une véritable identité numérique et d’une architecture de serveurs spécifiques et décentralisés. Mais attention ces possibilités de vote à distance doivent être toujours complémentaire du vote physique pour ne pas que la fracture numérique soit un obstacle à l’exercice démocratique pour tous les citoyens.  Pour en savoir plus su le vote à distance vous pouvez consulter ce rapport d’information du Sénat français.

Marguerite Durand

La place des femmes en politique : des conquis civiques

Le droit et la place des femmes

“La Femme doit voter”. Extrait d’une affiche de 1925 en faveur de l’accession au droit de vote et d’éligibilité par les femmes, Archives départementales du Var.

Connais-tu le point commun entre Bess McCord et Amélie Dorendeu ? Elles ont toutes les deux été présidentes de leur pays : les États-Unis et la France. Pourtant, aucune femme n’a jamais dirigé ces pays… Normal ! Amélie Dorendeu et Elizabeth McCord sont fictives… Est-ce qu’on doit alors en conclure qu’il n’y a que dans les films que des femmes peuvent avoir de hautes responsabilités ?

La conquête des droits civiques

C’était utopiste. La preuve : le premier pays à avoir ouvert le droit de vote aux femmes est la Nouvelle-Zélande en 1893. Dès lors, c’est pays par pays que ce droit va se généraliser.

Pour ce qui est de l’éligibilité, c’est l’Australie qui ouvre le bal en 1901 (la Nouvelle-Zélande ouvrira ce droit-ci en 1919, vingt-six ans après le droit de vote).

En France, c’est en 1944, à la Libération, que les femmes, ayant grandement contribué à la Résistance, se voient autorisées à voter.

Aujourd’hui, presque tous les pays du monde ont ouvert le droit de vote aux femmes. Seules certaines monarchies absolues restreignent ce droit, de même que l’Arabie Saoudite, où les femmes ne peuvent voter qu’aux élections locales.

Les droits des femmes toujours d’actualité

De plus en plus de femmes leaders

Depuis plusieurs dizaines d’années, des femmes se sont impliquées et ont réussi à s’imposer comme des leaders et des modèles.

Depuis plusieurs dizaines d’années, des femmes se sont impliquées et ont réussi à s’imposer comme des leaders et des modèles.

Ainsi, en 1966, Indira Gandhi devient la première femme Première Ministre d’Inde, et du monde. Quelques années plus tard, en 1980, c’est Vigdis Finnbogadottir qui devient la première Présidente d’Islande, et la première femme élue cheffe de son pays.

Par ailleurs, de nombreuses femmes sont nommées au sein de ministères importants : en 2020, Nanaia Mahuta, politicienne néo-zélandaise, devient la première femme et première personne maorie à devenir ministre des Affaires Étrangères.

Et en France ? Si une femme, Edith Cresson, a été la première (et la seule) première ministre du pays (1991) ; Marie-Christine Blandin, première présidente d’une région métropolitaine (Nord-Pas-de-Calais, 1992) ; Evelyne Baylet présidente d’un conseil général (Tarn-et-Garonne, 1970) ; aucune femme n’a jamais présidé la France. Si Arlette Laguiller a été la première femme candidate en 1974, et Ségolène Royal la première a être qualifiée pour un second tour en 2007, la France devra encore passer ce cap suprême, de même que les États-Unis par exemple, pour devenir un pays totalement paritaire politiquement parlant.

Les femmes en politique, c’est du tout récent, et ça n’a pas été simple de gagner les droits civiques ! En France, les femmes ont dû attendre 1944 pour pouvoir exprimer leurs convictions. C’est toujours compliqué dans d’autres pays. Petit tour d’horizon de cette thématique !

On réécrit toouut !!

La conquête des droits civiques des femmes, ça ne s’est pas fait tout seul, et ça n’est pas si vieux que ça ! Il y a encore cent-cinquante ans, la moitié de l’humanité était privée de droits civiques. Puis la Nouvelle-Zélande a ouvert le bal du droit de vote féminin en 1893. Même si à ce jour, presque tous les pays ont ouvert ce droit à leurs citoyennes, il y a encore de nombreux combats à mener. En France, encore aujourd’hui, aucune femme n’a été élue président ! Dans plusieurs autres pays du monde, les femmes ont beaucoup de mal à s’investir politiquement.

Kylian (le transcripteur)

Mots-clés :

#droits-civiques #femmes #droitsdesfemmes #vote #leader

#senatfrancais #8mars #8mars2022 #journeedesfemmes

Image de couverture :

Crédit Les Yeux du Monde : Marguerite Durand (1897), première femme française patronne de presse

roselyne@touselus.fr

roselyne@touselus.fr

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le sur les réseaux sociaux

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp