Les moyens pour favoriser la participation des citoyens aux élections

Première solution : supprimer les bugs du site du service public !

Rien de plus frustrant et surtout démotivant de tomber sur une page « erreur technique inattendue » en essayant de se connecter sur le site de service en ligne électorale. Devant son caractère endémique les bénévoles de Tous Inscrits sont devenus experts en suppression des cookies, rafraichissement de pages et retour arrière. Mais le citoyen lambda, qui n’a pas ce retour d’expérience, lui peut se décourager. Alors s’il vous plait mesdames messieurs de l’administration et du gouvernement veuillez mettre les moyens pour fiabiliser ce service en ligne essentiel pour la démocratie

Deuxième solution : le changement automatique du bureau de vote en cas de déménagement

Imaginons que tu déménages et que tu le signales à une administration (CAF, Sécurité sociale, Impôt) ou que tu demandes un suivi de courrier à la Poste. Et là on t’écrit pour te proposer de changer automatiquement ton bureau de vote pour l’installer au plus près de chez toi. Tu pourrais accepter parce que franchement c’est vachement pratique ou refuser parce que t’adores ton ancien bureau de vote car c’est une bonne excuse pour venir dej chez maman un dimanche et de ramener ton linge.   Dans les deux cas franchement ce n’est pas de la balle ? Nous on trouve que si. Et les solutions techniques existent, il ne manque que la volonté politique !

 

Troisième solution : La procuration 100% en ligne

Franchement quelle est cette idée de pouvoir faire en ligne une demande de procuration mais d’avoir l’obligation de se rendre dans un commissariat, une gendarmerie ou un tribunal d’instance pour pouvoir la valider ? Pourquoi peut-on a contrario tout faire en ligne pour l’inscription sur les listes électorales ? Pourquoi une Mairie peut vérifier une identité en ligne et pas un commissariat ? Arrêtons cette absurdité et allons au bout du processus en facilitant au maximum la possibilité d’utiliser la procuration pour faciliter le vote.

Quatrième solution : le vote à distance

Ce serait belle avancée de pouvoir voter de manière sécurisée à distance que cela soit par courrier ou par internet. Les Français de l’étranger ont d’ores et déjà cette possibilité lors des élections législatives (courrier et internet). En Allemagne 20% des votes se font par voie postale, idem en Espagne. En Estonie 43% des votes aux élections législatives de 2019 se sont fait par internet. On comprend les difficultés majeures de sécurisation et de fiabilité des votes (cyber attaque etc…). Mais rien ne semble insurmontable avec une mise en place d’une véritable identité numérique et d’une architecture de serveurs spécifiques et décentralisés. Mais attention ces possibilités de vote à distance doivent être toujours complémentaire du vote physique pour ne pas que la fracture numérique soit un obstacle à l’exercice démocratique pour tous les citoyens.  Pour en savoir plus su le vote à distance vous pouvez consulter ce rapport d’information du Sénat français.

Octave, 20 ans du conseil des jeunes au conseil municipal

Octave Delepiere fait partie d’une famille peu ordinaire : petit dernier sur trois, il se trouve qu’il en est le seul enfant biologique, ses deux grandes sœurs sont ont été adoptées au Viet Nam. Entre Lille et Lambersart dont il est originaire, il croit fermement en la mixité et aux bénéfices de la co-construction intergénérationnelle.

Allier l’expérience d’un côté et le dynamisme de l’autre c’est une chose mais ma candidature ne se résume pas à mon âge.

Ta vie, ton oeuvre tu la résumes comment Octave ?

J’ai 20ans, j’habite Lambersart et j’étudie l’Histoire à Lille en 3eme année. Depuis le collège et lycée, j’étais déjà intéressé par la vie de l’établissement scolaire, que ce soit en tant que délégué ou représentant au Conseil d’administration. J’ai des jobs étudiants en parallèle, je travaille pour l’association de parents d’élèves de mon ancien lycée justement. Je suis engagé bénévolement à Lille, dans le Conseil Lillois de la Jeunesse. Nous participons cette année par exemple à des conventions sur Paris et Amiens dans le cadre d’Amiens, Capitale de la jeunesse 2020.

Quel a été le déclic pour te lancer dans la campagne municipale 2020?

Pour ces élections municipales, je me suis porté candidat sur la liste « Lambersart sociale, écologique et solidaire ». Une liste menée par Pierre-Yves Pira, qui rassemble différents citoyens qu’ils soient militants ou pas de la France Insoumise, Générations, des Verts et des autres associations possibles. J’avais déjà rencontré notre tête de liste et le connaissais aussi par sa renommée. Nous avons questionné ensemble l’idée des élections.

Etant en 3 année de mon cursus cette année, il est vrai que j’ai hésité avant de m’engager mais j’ai été séduit par l’idée du collectif que l’on a décidé de monter pour ces élections. Cela s’est fait plus de fil en aiguille qu’avec un déclic.

Quel est ton projet?

Pour résumer, Le projet pour la ville porte sur 3 points généraux.

La sphère sociale dans un premier temps. Il s’agit de favoriser la constructions de logements sociaux car l’on est en dessous du minimum que la loi exige sur ce sujet. En deux, c’est aussi un programme d’écologie sociale qui vise notamment la gratuité des transports pour tous. Et en trois, sur la solidarité avec davantage de services publics, un accompagnement pour les foyers les plus précaires.

Un autre gros sujet est l’enjeu démocratique car l’on est rarement dans la concertation des citoyens ce qui alimente la défiance envers les politiques. Nous prévoyons 50% d’abstention au 1er tour donc nous essayons de lutter contre cela et d’appeler les citoyens au moins à voter, au plus à être acteur de la politique de la ville.

Etant en 3 année de mon cursus cette année, il est vrai que j’ai hésité avant de m’engager pour les élections mais j’ai été séduit par l’idée du collectif que l’on a décidé de monter pour ces élections.

Notre site de campagne

L’association Tous Élus t’as accompagnée… qu’est-ce que t’as apporté la formation ?

Je l’ai suivie sur le site Internet Tous Elus et sur le groupe Facebook de l’association. Grâce à toutes ces ressources mises à notre disposition, j’ai pu comprendre le fonctionnement des élections municipales.

Peux tu me dire quelque chose sur toi que les électeurs seraient surpris d’apprendre à ton sujet?

Dans le cadre de vacances il y a 10 ans, nous sommes allés visiter le Viêt Nam avec ma famille. J’ai pu découvrir une autre culture tout à fait particulière et très intéressante sur un point de vue humain où le peuple y garde le sourire quoi qu’il arrive. J’y ai pris conscience des impacts sociaux et environnementaux de notre société mondialisée ainsi que de l’urgence écologique. J’en garde un souvenir mémorable et je souhaite à n’importe qui de vivre une telle expérience.

Si tu étais un personnage célèbre réel ou de fiction… Qui serais-tu?

Hubert Bonisseur de la Bath de OSS 117. Espion français, un anti-héros, qui est ridicule à souhait, remplit de clichés mais dénonce malgré lui, les discriminations de notre société en étant toujours à la limite du polémique. Un personnage qui m’interpelle donc mais auquel je ne m’identifierais pas ! Je suis simplement de nature à aimer l’humour et questionner les normes.

Un conseil pour de futurs candidats ?

En tant que jeune, je suis justement confronté aux clichés sur mon âge par rapport à d’autres personnes plus agées.

Il nous faut aller contre le cliché « des vieux sages et des jeunes fougueux » même il est intéressant de le confronter. Allier l’expérience d’un côté et le dynamisme de l’autre c’est une chose mais ma candidature ne se résume pas à mon âge. Mon conseil est une affirmation : Vous êtes tout aussi légitime à vous présenter !

Une interview menée par Elodie pour Tous Elus 💪

Benjamin Durand

Benjamin Durand

Vous avez aimé cet article ?