Blog

Faut-il supprimer la présidentielle ?
Blog

Faut-il supprimer la présidentielle ?

Que le spectacle commence !

“La politique c’est comme la pub, c’est comme tout, la séduction, il faut mentir quoi”

Tout supprimer, tout jeter  ?

Titre choc inspiré d’une tribune parue dans le journal Libération, rédigée par Frédéric Potier (Préfet, essayiste, expert associé à la Fondation Jean-Jaurès) qui n’en peut plus de la politique spectacle. Pour le paraphraser, voici quelques mots qui pourraient traduire son indignation :

 

Ce n’est plus possible cette hyperpersonnalisation de la politique. On évite d’aborder les sujets de fonds. On polémique sur un mot, une cravate, un voile, sans jamais toucher du doigt l’important.

 

Ce n’est plus possible de voir des candidats se tirer dans les pattes, afin de se positionner sur le podium des intentions de vote. Cette  course aux chiffres, au sondage laisse sur le carreau l’essentiel : les Français ! Alors supprimer les élections présidentielles serait salvateur pour la politique.

Mais le Français aime le spectacle

Lors d’un micro trottoir, Julien Pain (journaliste) interroge une jeune femme sur les raisons qui l’ont poussée à venir assister au débat payant Zemmour face à Onfray :  le spectacle !

Elle est venue pour le spectacle, pour les joutes verbales entre deux débatteurs. Ça va castagner ! Et ça c’est jouissif ! Peu importe, si des énormités sont dites, peu importe si aucune proposition ou solution n’émerge de ces échanges, ce qui compte c’est le spectacle, l’excitation et surtout l’envie de passer un bon moment. Elle ajoute : “la politique c’est comme la pub, c’est comme tout, la séduction, il faut mentir quoi”

Une vision mercantile et utilitariste de la politique

La politique c’est Mortal Kombat de Warner Bros ou Fiscal Kombat du discord insoumis. Souvent, un héros contre des adversaires lutte pour un prix ou pour sauver le monde. 

Pour attirer les jeunes, en 2017, le discord insoumis met en scène Jean-Luc Mélenchon en héros, un Robin des bois distributeur de richesses. En 2021, c’est Emmanuel Macron qui s’y colle : pour séduire les plus jeunes, il se rapproche des Youtubeurs. On joue, on s’amuse, on déconne, on raconte des blagues avec notre poto le Président. La vidéo cartonne : plus de 16 millions de vues. Cette communication veut mettre en avant le côté sympatoche de Macron.

“Une vision de la politique purement utilitariste, dominée par la pensée marketing qui découpe l’électorat en cibles auxquelles il faut s’adresser séparément.” (Mathieu Slama /Le Figaro)

Pour Mathieu Slama, tout cela relève de la propagande et contribue à la dépolitisation de la parole politique.

En clair, plus ces mises en scènes sont tape-à-l’oeil, moins on résout les problèmes.

Qui blâmer ?

La théâtralisation de la vie politique permet d’aborder des thématiques qui seraient sans doute restées dans la corbeille à papier. La politique spectacle date d’aussi loin que la politique existe. Faut-il que les sujets sérieux soient abordés de façon sérieuse ? Coluche dans les années 1980, malgré ses frasques, s’intéressait à la politique, aux vrais gens ;  il critiquait ceux qui la rendaient creuse.

On réécrit toouut !

Des hommes et des femmes montent sur un podium et débitent leurs textes politico incorrects, appris par cœur. Certains font des propositions farfelues, d’autres avec talent séduisent, attirent à eux. Ils ont un fanclub, de groupies en PLS qui veulent Ken et ça, c’est l’essentiel. Et la politique dans tout ça ?  Ben, elle attendra. Que le spectacle commence !

 

                                                                                      Roselyn (traductrice)

Mots-clés :

#PolitiqueSpectacle #MortalKombat #MarketingElectoral #Infotainement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.